Trail des Fantômes [52 km – 1600 m D+] @ La Roche, 21/08/2010

Annoncé comme étant « l’un des trails les plus exigeants de Belgique » (ndlr: à l’instar de la majorité des autres courses), avec 50 km et 3000 mètres de dénivelé, la première édition du trail de La Roche en Ardenne allait-elle tenir ses promesses ? Un cadre assez exceptionnel : le parc naturel des deux Ourthes (http://www.pndo.be/) n’allait certainement pas y être étranger.

Le départ fixé à 6h du matin s’effectue encore dans la pénombre. Personne n’a de frontale à l’avant. Ce n’est pas vraiment nécessaire étant donné que le jour pointera le bout de son nez assez rapidement et que les dix premiers kilomètres ne sont pas du tout technique. Dès le départ, les routes asphaltées nous ferons grimper de 180 m en 5 km, avec déjà quelques petits murs à franchir sur des chemins forestiers jusqu’à l’Ourthe.

Le parcours sur Openrunner [ICI]

Points forts du parcours :

– Les parties techniques du trail en bordure de rivière, toujours à moins de 5 m de l’Ourthe, le sentier évolue entre racines, plaques de schiste heureusement peu glissantes en cette saison, et rochers moussus.

– Grimpette typée alpinisme de petite montagne, à la chaîne pour ceux qui le souhaite. Pour ma part, j’adopte une technique peu orthodoxe : les quatre membres au sol, j’avance comme mes ancêtres.Arrivé au sommet, on bascule directement, pour faire le tour du rocher et repartir dans l’autre sens. Nous croiserons quelques traileurs tout aussi surpris que nous à l’aller… Cette partie du tracé est un peu confuse, sans contrôleur, sans personne pour confirmer aux premiers qu’ils empruntent le bon parcours.

– La paroi presque verticale à longer avec précaution sous peine de glisser dans l’Ourthe. D’ailleurs ça n’aurait pas été si grave puisque quelques kilomètres plus loin, après avoir rattrapé quelques traileurs fantômes, nous traversons l’Ourthe. Ce premier franchissement est aussi le plus marquant puisqu’il s’effectue les pieds dans l’eau. De quoi rafraichir un peu les mécaniques. Très agréable.

–  De longues montagnes russes constituées de petites montées et des descentes qui leur correspondent, pour user les jambes.

– Une section plus clémente sur quelques kilomètres d’asphaltes qui font finalement très mal aux jambes. Je déteste ces sections de transition qui font certes avancer, mais qui me mettent le moral à zéro. Heureusement, pour les amoureux des descentes qui auront encore les cuisses après 35 km, les organisateurs ont pensé à ajouter quelques petites descentes droit dans le talus, à travers des étendues d’arbres fraîchement abbatus, ce qui donne au  terrain un aspect dévasté et dévastateur pour les chevilles.

J’ai aimé

La technicité du parcours le long de l’Ourthe notamment ;

Les descentes à pic dans ces vallées escarpées, mais qui respectent l’écosystème en ne traçant pas dans les zones sensibles ;

L’ambiance tropicale de certaines zones en semi-friche ;

Les ravitos bien tenus (dont les barres de protéines à l’arrivée, mon péché mignon…).

J’ai moins aimé

La quasi indifférence des personnes chargées de juger l’arrivée. Nous avons dû signaler nous-même notre arrivée. Et notre temps…Pas de commentaire sur l’exactitude du classement.

L’inconsistance du balisage à certains endroits (aller-retour sans contrôleur ni personne pour indiquer le chemin aux traileurs un peu déboussolés de vous que des gens courent dans les deux sens.) avec des flèches éparses et un marquage au sol absent après les 10 premiers kilomètres.

Le prix de l’inscription

En résumé :

Un beau trail, assez techniques mais accessible, dans un écrin de verdure où on apprécie de se sentir un peu seul. Dommage que les organisateurs aient trop gonflé le dénivelé et que le prix d’inscription soit plus élevé que la majorité des autres trails en Belgique.

Trace GPS et parcours du Garmin Connect [ICI]

GALERIE PHOTO SUR PICASA [ICI]

Trail des Fantômes

Classement et résultats [ICI]

5:57:35 (11e sur 71)

Site des organisateurs  : http://www.sport-events.be

« ]
Profil [52 km – 1600 m D+
Publicités

7 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. dFi. dit :

    Toujours sympa de venir faire un tour sur ton site.
    Les photos du trail des fantômes donnent envie d’y aller.

    Bonne continuation.
    Dominique
    dFi. / Frère Tuck

  2. didier dit :

    Bonjour,

    J’ai bien envie de faire ce trail ; mais vos commentaires sur le fléchage approximatif m’inquiètent. je pensais prendre les bâtons que je viens d’utiliser avec bonheur sur le 80 km de l’Ardennes Méga trail ((vallées de Semoy et Meuse, en France). Qu’en pensez-vous?
    Quel autre trail me conseilleriez-vous dans le sud de la Belgique ? (je viens de France).
    Merci pour votre réponse

    1. Cédric dit :

      Bonjour Didier!
      Merci d’intervenir sur ce blog!
      Le trail des fantômes est assez joli et agréable avec de beaux passages le long de l’Ourthe.
      Seuls bémols : départ un peu tôt pour un 50 km ; esprit un peu trop typé « triathlon » et compét’ ; certains passages mal balisés (espèces d’aller-retour, ou bifurcation peu évidente) ; nombreuses possibilités de couper le parcours et prendre de sacrés raccourcis en se trompant volontairement ou pas ; absence de signaleurs sur le parcours aux endroits litigieux… ça donne envie de refaire le parcours, mais en off…

      J’ai déjà couru sur le tracé de l’AMT et il me semble que les montées sont plus longues que sur le trail des fantômes. D’ailleurs, le dénivelé annoncé est largement gonflé (voir trace gps).
      Pour les bâtons, tout dépend des sensations de chacun. Je viens d’utiliser les bâtons en montagne et je suis pas tellement convaincu alors que j’avais été séduit lors de la Bouillonnante. J’aurai pensé le contraire. D’ailleurs, j’envisage un test sur le terrain en participant au tour de la Grande Casse sans bâtons, ou avec ceux-ci attachés au sac dans un premier temps. Donc, je dirais que les bâtons sont loin d’être essentiels, mais ils peuvent apporter un peu de puissance sur ce type de parcours. Par contre, ils vont vous gêner les 3/4 du temps pour courir.
      Prochainement en Belgique:
      trail du val d’heure début août (36 et 56 km, vallonné mais rapide)
      trail des hautes fagnes en septembre (37 km, assez rapide aussi finalement)

      Je vous invite à rejoindre le groupe facebook  » Les raids et trails belges » pour pour d’infos et des conseils!

      Cédric

      1. didier Capitaine dit :

        Merci pour tous ces renseignements.
        Si le dénivelé « réel »est inférieur à 2000 m, oui alors effectivement, les bâtons ne vont pas être très utiles. Par exemple, je ne les ai pas pris pour la Bouillonnante, et m’en suis bien trouvé sur un tel parcours.
        Avec cette signalisation « olé-olé », beaucoup de trailers se sont-ils égarés l’an passé ?
        Serez-vous de nouveau sur le trail des fantômes cette année ?

        Les trail belges : j’ai déjà fait le Val d’heure il y a deux ans : pas mal mais je serai absent de la région cette année.
        Je viens de découvrir sur internet un 42 à Mirwart du côté de Saint Hubert. Connaissez-vous ?
        J’ai rejoint le groupe de « raids et trails belges ».
        Merci encore.
        Didier

      2. Cédric dit :

        Je ne serai pas à La Roche cette année, car je participe au Tour de la Grande Casse à Pralognan. Les bâtons ne sont pas forcément utiles en effet. Pour rappel, voici la trace de l’édition 2010: http://connect.garmin.com/activity/45775536
        J’ai 1600 de d+. Je me demande même si ça suffit pour avoir 1 point qualificatif pour l’UTMB…

        Sur le trail des fantômes, le balisage était très correct, sauf aux bifurcations des différents parcours. Faites bien attention à ne pas revenir à La Roche après avoir parcouru seulement 20km…

        Le marathon nature de Mirwart, je n’y suis jamais allé, mais ça a l’air assez chouette, sur sentiers selon un mail des organisateurs que j’avais reçu l’an dernier (la distance de 42 km pourrait faire penser à une course sur chemins…)
        Bonne courses en tout cas!
        Cédric

  3. didier Capitaine dit :

    Je vais donc suivre vos conseils en laissant les bâtons à la maison.
    Je vais donc essayer de ne pas m’égarer ; j’écris cela le sourire aux lèvres, car ça m’est déjà arrivé plusieurs fois mais uniquement en Belgique…
    Bonne « balade » du côté de Pralognan. Et encore merci.
    Didier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s